Fougère,
Le café des possibles



Facebook FOUGÈRE

Depuis l’automne 2018, un appel, une invitation à s’ouvrir, à sortir de nos habitudes s’est pointé au Centre le Rocher.

Une proposition portée par trois jeunes adultes nous a permis d’entrer dans le défi de la transmission, d’ouvrir nos portes et nos cœurs à des projets avec les jeunes.

Il s’agissait de parrainer un lieu de rencontre au centre-ville de Saint-Jérôme situé au côté du Cégep, Fougère l’Anticafé ! Grâce à un concours où nous avons gagné 10 000 $, ce projet s’est mis en marche en janvier 2019. Une équipe de jeunes travailleurs et d’artistes s’y sont associés. Ils ont géré et animé un petit café jusqu’en juin 2019.

Puis, à l’automne, un groupe d’adultes du Centre Le Rocher s’est formé pour s’impliquer avec les jeunes. Nous les appelons les Anges gardiens- gardiennes. Ils sont venus apporter leur soutien à l’équipe des jeunes. Ils ont proposé des activités et leur présence pour les heures d’ouverture de l’Espace café.

Un bilan de la première année de fonctionnement a été fait en décembre dernier et le conseil d’administration a choisi de poursuivre depuis janvier 2020 la phase trois du Fougère.

Les jeunes adultes qui le fréquentent nous ont demandé de leur donner du temps pour s’organiser et ils nous ont surtout dit qu’ils n’avaient pas de lieu pour se rencontrer sans être obligé de consommer alcool et autres substances. Cela nous a touché au cœur.

Une nouvelle équipe de jeunes et d’adultes ont repris en charge le fonctionnement dans l’objectif de poursuivre la promotion de ce milieu de vie, de ce lieu de rencontres intergénérationnelles dans le centre-ville de Saint-Jérôme.

Un nouveau nom a été choisi pour concrétiser cette nouvelle phase, Fougère, le café des possibles.

 

 

Oui

Les objectifs de cette année sont :

1. Poursuivre l’ouverture des temps d’espace café en y associant des groupes de jeunes et des groupes communautaires.

2. Faire connaître ce lieu par les moyens des médias sociaux et par un site internet, au plus grand nombre de personnes et qu’il devienne un espace communautaire, créatif, artistique au cœur de Saint-Jérôme.

3. Responsabiliser les jeunes et les groupes qui le fréquentent pour en arriver à rentabiliser cet espace et à payer les frais fixes et fonctionnement.

4. Chercher d’autres bailleurs de fonds comme la Fondation Béati pour soutenir financièrement de projet.